Se connecter

responsabilité civile

La première des précautions

La souscription d'une assurance Responsabilité Civile n'est pas obligatoire. Avec toutefois une subtilité : la loi stipule que la responsabilité civile du gardien (propriétaire, cavalier) du cheval est bien engagée en cas d'accident causé à un tiers. En d'autres termes, ce n'est pas l'assurance qui est obligatoire en cas de sinistre : c'est le dédommagement…

Protéger les autres…

La Responsabilité civile prévoit la couverture du cheval de votre client dans le contexte des loisirs (promenade, pré, élevage,…) et des compétitions. L'importance de ce type de garantie augmente bien sûr en fonction du risque de dommage causé à un tiers, et la garantie s'adapte en fonction de la discipline ou de l’activité pratiquée.

… pour plus de sérénité

On peut bien sûr avoir la responsabilité d’un cheval sans forcément le travailler. Dans ce cas, on se dirigera vers l'option RCPE (Responsabilité Civile Propriétaire d'Équidé) : elle prend en charge les dommages causés à un tiers par un cheval qui n’est ni monté, ni travaillé.

Dommages à d'autres chevaux

Au manège, en carrière, au paddock, en balade, sur la piste… Le risque de dommages accidentels est présent dès que plusieurs chevaux sont rassemblés.

Dommages à un véhicule

Du retour aux écuries à la traversée d'une route, toute rencontre entre un cheval et un véhicule est susceptible d'occasionner des dégâts.

Dommages à des tiers

Qu'elle soit blessée ou ne subisse que des dommages matériels, toute personne qui subit un préjudice à cause d'un équidé se retournera probablement contre son propriétaire ou cavalier.

Fuite du cheval

Un cheval sous contrôle est déjà susceptible d'occasionner de sérieux dommages à des tiers. S'il est livré à lui-même, la situation peut vite devenir catastrophique.

L'essentiel à retenir

La passion des chevaux ne doit pas faire oublier les dommages sérieux qu'ils peuvent occasionner, qu'ils soient humains ou matériels. Ils constituent la raison d'être d'une assurance Responsabilité Civile.

  • Couvre les dommages provoqués par le cheval sous la garde du cavalier ou du propriétaire, qu'il s'agisse ou non de la même personne
  • Couvre les dommages provoqués par les chevaux montés ou non

Ils en parlent mieux que nous

Agathe
Pour moi , j'accepte le risque. Pour les autres, je ne peux pas me le permettre.

Questions fréquentes

Vous avez une question ? Un cavalier nous l'a sûrement déjà posée, et nous avons peut-être déjà la réponse.

Parcourir le centre d'aide