Se connecter
nuage

Assurance maréchal ferrant

Assurer son activité de maréchal ferrant

Dans le domaine équestre, l’activité de maréchal ferrant concentre les plus longues durées en position vulnérable vis-à-vis d'un cheval. On en oublierait presque que l'activité elle-même peut provoquer des dommages très variés, pour lesquels des tiers ne manqueraient pas de demander réparation.

Assurance maréchal ferrant

Une assurance faite pour ce métier

Votre client est titulaire d'un diplôme de maréchalerie ? Il a des employés, des apprentis ? Il manie quotidiennement des outils potentiellement dangereux pour son entourage, son environnement et les chevaux qui lui sont confiés ? Il est forcément confronté à de nombreux risques ! Les curieux imprudents, le cheval stressé, les outils brûlants, la litière, le fourrage, le fer… Autant d'ingrédients réunis pour créer une situation à risques.

Une Responsabilité Civile Exploitation à prix abordable

Exercer un métier à risque consiste souvent à osciller entre fatalité et confiance en soi. Ce n'est pas une raison pour ne pas se prémunir contre l'inévitable. On pense trop facilement au « simple » accident impliquant un tiers, moins aux conséquences d'une faute professionnelle. Les garanties « Responsabilité Civile Exploitation » sont très abordables par rapport aux risques qu'elles couvrent, mais ne s’en souvient que trop souvent après le sinistre souvent après le sinistre.

Blessure pendant la ferrure

Entre la petite maladresse et la vraie malchance, le risque de blessure infligée à un tiers par le maréchal est toujours présent.

Blessure causée par le matériel

L'enclume, l'outil mal rangé, le matériel de chauffe : Tous ces outils sont autant de risques de blessure pour un tiers.

Boîterie après prestation

On a beau y mettre tout son savoir-faire, mille raisons peuvent faire boiter un cheval après la ferrure.

Dommages à d'autres personnes

De l'apprenti trop peu méfiant au propriétaire trop présent, tout le monde est exposé en cas de mouvement d'humeur du cheval.

nuage

L’essentiel à retenir

En tant que maréchal-ferrant, on assume les risques du métier. Mais il ne faut pas oublier qu'on expose aussi les chevaux et leur entourage en cas d'accident.

  • Couvre les dommages causés par l'assuré, ses apprentis, ses employés et les chevaux qui leur sont confiés
  • Protège contre les dommages causés par une faute professionnelle
  • Couvre les risques d'incendie

Ils en parlent mieux que nous

Cavalassur témoignage emma
Emma
Je ferre principalement des chevaux de compétition. Je suis rassuré de savoir que mon assurance prend en charge les boiteries malencontreuses après prestation.

Questions fréquentes

Vous avez une question ? Un cavalier nous l'a sûrement déjà posée, et nous avons peut-être déjà la réponse.

Parcourir le centre d'aide